Gameplay, Actualités, Bande-annonce
16/06/2021

The Dark Pictures Anthology - House of Ashes participe à E3 avec un entretien exclusif avec le producteur exécutif

Lauran Carter : Nous sommes chez Supermassive pour discuter du prochain jeu de l'anthologie The Dark Pictures Anthology, "House of Ashes", et je suis en compagnie de Dan, producteur exécutif. Vous allez bien ?

 

Dan McDonald : Bonjour !

 

Lauran Carter : Merci d'être avec nous ! Bien, commençons par le tout début. Nous allons parler de "House of Ashes" pendant la majeure partie de l'entretien, mais pour ceux qui ne connaissent pas, parlez-nous de l'anthologie The Dark Pictures.

 

Dan McDonald : The Dark Pictures Anthology est une série de jeux d'horreur narratifs à embranchements. Chaque jeu est indépendant des autres, chacun raconte une histoire différente totalement autonome, mais se déroule au sein du même univers, ce qui crée un lien entre chaque opus. "House of Ashes" se déroule en 2003, au début de la guerre d'Irak, avec des connexions à une histoire bien plus ancienne située il y quatre mille ans.

 

Lauran Carter : Dites-nous-en davantage sur les thèmes abordés par "House of Ashes".

 

Dan McDonald : L'histoire commence avec une unité militaire disposant d'une nouvelle technologie permettant de repérer des armes de destruction massive dans le sous-sol. Ils pensent avoir trouvé quelque chose dans les monts Zagros en Irak. Dans ce contexte, ils entrent en conflit avec une unité irakienne, et après des échanges de coups de feu, les deux groupes se retrouvent sous terre suite à une sorte de tremblement de terre, et découvrent un gigantesque temple souterrain caché.

 

Dan McDonald : Mais les différents membres du groupe sont séparés, le contact radio est perdu, et chacun se retrouve dans l'obscurité totale. Ils commencent alors à entendre et voir des choses, et des personnes commencent à disparaître. Cette fois, la menace est bien réelle !

 

Lauran Carter : Tous les jeux de l'anthologie The Dark Pictures s'inspirent de la vie réelle ou de l'histoire et de faits établis. Dans "House of Ashes", quelle est la part d'histoire, et la part de mythe ?

 

Dan McDonald : Nous adorons découvrir des mythes et légendes quand nous faisons nos recherches. Et nous savons que nos fans apprécient aussi, car ils peuvent faire le lien après coup. C'est aussi quelque chose que j'aime faire quand je regarde des films ou que je joue à des jeux.

 

Dan McDonald : Pour cet opus, la base mythologique se situe il y a quatre mille ans, avec l'empire akkadien et une terrible histoire de malédiction. Le dieu-roi autoproclamé, Naram-Sin, maudit son peuple. Après le sac d'un temple, il apporte la famine et la destruction à son peuple. Une grande partie de l'histoire est perdue, mais nous avons mené des recherches approfondies. La chance a joué en notre faveur, car beaucoup d'éléments correspondaient à l'histoire que nous voulions raconter. Nous nous sommes beaucoup amusés à nous emparer de cette histoire, l'écrire à notre manière, et bien sûr, en tirer notre propre vérité.

 

Lauran Carter : À la fin de l'aperçu offert par la bande-annonce, on a vu... des monstres ! Que se passe-t-il exactement ?

 

Dan McDonald : Les membres de l'unité militaire que vous incarnez ne savent pas vraiment à quoi ils ont affaire. Ce n'est pas humain, c'est gros, c'est rapide. L'équipe ignore si les monstres sont une poignée, des centaines, ou des milliers. Et ça accentue ce sentiment de menace. Bien sûr, ils sont armés, ils pourraient tenter d'en abattre un, mais qui sait combien guettent dans l'ombre, ou s'ils vont tomber dans une embuscade.

 

Lauran Carter : Ils sont peut-être tout un peuple !

 

Dan McDonald : Exactement ! Et ils se révèlent tous d'un seul coup !

 

Lauran Carter : Un véritable nid !

 

Dan McDonald : Et ça a été très amusant de travailler à la conception de ces monstres, voir comment ils bougent et combien ils sont terrifiants. Ils sont différents de nous, ils perçoivent le monde différemment. Dans l'obscurité, on les aperçoit à peine, on doute sans arrêt de ce qu'on a vu. A-t-on vraiment vu un mouvement, ou bien n'était-ce qu'un autre soldat bloqué dans les catacombes ?  Nous adorons mettre les gens sur des fausses pistes et les faire douter.  C'est ce qui est bien avec l'horreur : vous pensez que vous allez avoir peur, mais non, vous aurez peur dans un moment...

 

Lauran Carter : Il arrive !

 

Dan McDonald : ... quand vous vous y attendrez le moins.

 

Lauran Carter : Il arrive toujours !

 

Dan McDonald : Oui, toujours !

 

Lauran Carter : Alors, doit-on s'attendre à beaucoup de dangers dans le jeu ?

 

Dan McDonald : Tout à fait ! Nous adorons créer de la tension, nous y prenons plaisir, aussi terrifiant que ça soit, et nous savons que nos fans adorent aussi. C'est pourquoi il y a au moins 60 morts uniques, et de nombreuses variations. Avec Merwin par exemple, on peut voir différentes choses lui arriver en fonction de la manière dont on joue, il sera tantôt étripé ou mis en pièces. Il y aura des balles qui volent, et toutes sortes d'autres combats. Il n'y aura pas seulement différentes morts, il y aura aussi du gore, beaucoup de sang.

 

Lauran Carter : Génial ! Ça a l'air absolument terrifiant, ça donne envie ! Quels changements avez-vous apportés au gameplay et aux mécaniques de jeu pour "House of Ashes" ?

 

Dan McDonald : Dark Pictures est une anthologie en perpétuelle évolution, et nous avons prêté attention aux retours des fans et de notre équipe. On a pris en compte les aspirations de chacun pour aller de l'avant. Dans "Little Hope", on a essayé d'introduire plus de contrôle sur la caméra, avec une caméra à 360° à certains endroits, et on a repris cette fonctionnalité qui marche très bien. Une bonne partie de "House of Ashes" se déroule en sous-sol, dans des corridors exigus et oppressants.

 

Lauran Carter : Flippant !

 

Dan McDonald : Oui, effectivement ! Nous avons dû réfléchir à la mise en scène, car en retirant les caméras fixes, on se prive d'opportunités d'horreur. Nous avons dû apprendre de nouvelles astuces pour effrayer les gens, créer de la tension, et des opportunités de jump scares, qui sont très appréciés par certaines personnes. Nous avons également une nouvelle mécanique pour les torches. Comme les personnages sont des militaires, ils peuvent marcher avec des armes équipées de torches. Nous aimons beaucoup l'effet de lumière produit, avec cette obscurité d'un noir d'encre et le contraste avec les zones vivement éclairées. Il faudra s'appuyer sur cette torche pour savoir où vous mettez les pieds, pour identifier les menaces, etc.

 

Dan McDonald : Nous avons également ajouté des paramètres de difficulté. Dans "Little Hope", nous avions ajouté les icônes d'avertissement pour les QTE, et nous avons eu de très bons retours à ce sujet, mais certains souhaitaient pouvoir les retirer. Nous voulons que chacun puisse jouer à sa façon. En modifiant les paramètres d'accessibilité et de difficulté, il est possible de rendre le jeu plus accessible. Cela dit, ça n'empêchera pas la plupart des personnages de mourir, mais vous savez, c'est pour ça...

 

Lauran Carter : Spoiler !

 

Dan McDonald : C'est vrai !

 

Lauran Carter : C'est pour ça qu'on aime ce genre de jeu, et il n'y a pas de mal à ça ! Je ne peux pas m'empêcher de poser la question : comment c'était de travailler avec Ashley [Tisdale] ?

 

Dan McDonald : Ashley était fantastique ! Elle s'est imprégnée du personnage de Rachel [King]. Quand elle est venue enregistrer, elle la comprenait, ce qui est très rafraîchissant ! Elle la connaissait par cœur. Rachel est un personnage qui a des failles, et elle a su le traduire à la perfection. Le reste du casting a aussi été fantastique ! On a envie de s'identifier à ces personnages, de les comprendre en tant qu'humains, et nous voulions qu'ils paraissent réels, car ils sont réels pour nous. Nous avons passé beaucoup de temps à les créer. Ça m'est égal qu'on n'aime pas un personnage en particulier, parce qu'on n'aime pas tout le monde dans la vraie vie, mais peut-être qu'on peut apprendre à apprécier tous les personnages au cours de leur aventure.

 

Lauran Carter : Peut-être que vous les apprécierez une fois qu'ils seront morts et que vous les regretterez !

 

Dan McDonald : Et il est clair qu'il y a beaucoup à regretter dans ce jeu ! Mais l'idée, c'est de donner envie de les sauver. Nous voulons que vous essayiez de les sauver. Nous savons que certains aiment faire mourir tous les personnages à la suite, et ça nous va : c'est une façon de jouer comme une autre. Mais serez-vous capable de sauver tout le monde ?

 

Lauran Carter : Ça permet beaucoup de rejouabilité !

 

Dan McDonald : Oui, en effet.

 

Lauran Carter : Ça ne s'arrête jamais, ça me plaît bien ! Alors, dernière question : votre scène préférée ?

 

Dan McDonald : Ma scène préférée ? Il y a un moment avec Salim [Othman], notre soldat irakien, et Jason Kolchek, l'un des marines présents, où selon la façon de jouer, on peut créer une sorte de rivalité entre eux et ça peut se passer de plein de manières différentes. J'ai eu la chance d'assister à l'enregistrement de la scène et de voir comment elle s'intégrait au jeu, et je crois qu'on tient quelque chose. C'est de l'or en barre !

 

Dan McDonald : Et bien sûr, j'adore effrayer les gens ! Alors j'adore les jump scares, les moments de tension que nous créons. Mais on ne peut pas maintenir la tension en permanence, alors il y a aussi des super blagues pour vous permettre de vous relaxer juste avant d'avoir la peur de votre vie !

 

Lauran Carter : Pour détourner l'attention d'un danger imminent. Ça me plaît ! Merci beaucoup, Dan. Ça a été un vrai plaisir de discuter du jeu, et je suis sûre que tout le monde est aussi impatient et effrayé que moi à l'idée de le découvrir !

 

Dan McDonald : Et ça a été un plaisir de discuter avec vous, j'ai hâte que le jeu sorte !

 

Lauran Carter : C'est pour bientôt !

THE DARK PICTURES: HOUSE OF ASHES

Date de sortie:
Description:

L'anthologie The Dark Pictures est une série de jeux d'horreur narratifs aux histoires indépendantes les unes des autres, qui ont la particularité de proposer aux joueurs de nombreux choix et embranchements différents.

Plateformes:
PS5
-
PS4
-
Xbox Series X
-
Xbox One
-
PC