Actualités
01/10/2020

LITTLE HOPE, plongez au cœur de la motion capture grâce à ce nouveau carnet de Dev

Little Hope est un jeu d'horreur cinématographique jouable seul ou entre amis. Le choix des actions est très important puisqu’il détermine le destin des personnages et le déroulement de l'histoire.

 

Pour renforcer l'immersion des joueurs dans cette aventure horrifique, la motion capture est cruciale. Elle permet de donner un aspect cinématographique au jeu et ajoute de la profondeur à l'histoire.

 

Ce nouveau carnet de dev permet de découvrir en exclusivité l’intérieur des studios Pinewood où une partie de la motion capture pour Little Hope a été tournée.

 

La motion capture est un processus technologique fascinant dans lequel les mouvements des acteurs sont enregistrés numériquement avec la plus grande précision pour créer l'expérience d'horreur la plus immersive dans le jeu.

 

Le choix des bons acteurs est crucial car ils doivent utiliser leur talent et leur imagination pour transmettre des émotions authentiques sans décors réels.

 

Dans cette première partie de carnet de développeur, les acteurs expliquent en quoi leur jeu, grâce à la motion capture de Little Hope, diffère du jeu d'acteur conventionnel.

 

Jessica :

Je suis Jessica Jeffries, directrice de casting et première assistante-réalisatrice pour la capture de mouvements.

Dans les jeux vidéo, tout doit être tenu secret. Je n'ai reçu que peu d'informations sur le jeu et sur les personnages pour lesquels je devais choisir des acteurs.

Ce qui est intéressant, c'est que je travaille à partir d'une description de personnage très précise, tandis que les réalisateurs, producteurs, etc. ont déjà tous des voix en tête : celles des doubleurs qui ont déjà enregistré les personnages.

Une fois que j'ai la description du personnage, j'essaie de trouver le meilleur acteur possible.

et... action !

Pour la distribution, et en particulier pour ce jeu, il nous fallait des acteurs qui se laissent facilement diriger, qui savent improviser et acceptent des choses qui ne sont pas habituelles, comme changer soudainement d'époque et incarner un tout autre personnage, humain ou pas.

Les acteurs doivent aussi être très conscients de leur corps : lorsque les personnages sont dans une situation qui représente un défi physique, il faut que les acteurs soient vifs et utilisent leur imagination puisqu'il n'y a ni décor ni environnement.

 

Cheryl/Taylor :

Je ne vais pas rester là à attendre de me faire tuer. C'est du suicide !

 

Cheryl :

Ce qui est intéressant avec la capture de mouvements, c'est qu'au début, on ne reçoit pas beaucoup d'informations. La plupart nous sont données directement sur le plateau.

Nous incarnons tous trois personnages, chacun issu d'une époque différente. Il est donc essentiel d'être concentré, vif et de vivre l'instant présent.

Parmi toutes les informations que nous donnent les réalisateurs et producteurs sur les personnages, on retient ce qu'on peut, puis on se lance et on donne tout ce qu'on a.

 

Kerry :

Habituellement, on suit un scénario, on sait où on va et d'où on vient.

Mais là, si on recevait un scénario, il ferait plus de 2 000 pages puisqu'il existe un nombre de possibilités incalculable, qui dépendent des choix du joueur et des conséquences de ces choix.

Tout analyser serait trop complexe, il s'agit donc surtout de cadrer, puis de filmer.

 

Jessica :

et... action !

 

Ian :

Nous avons lu le scénario, et nous avons donc une idée générale de ce qu'il se passe, puis ils nous passent les prévisualisations sur un grand écran au fond, ce qui nous permet de comprendre l'environnement. Ils créent aussi des marques sur le plateau.

Il faut donc éviter ces obstacles qui n'existent pas vraiment.

 

Michael :

Chaque jour est différent : lorsqu'on rentre, on nous dit "Bon aujourd'hui, tu tentes d'échapper à un monstre dans la forêt. Et... Action !"

Il faut donc tenter d'échapper à un monstre dans la forêt tout en étant à la merci des réalisateurs et en gardant en tête le fait qu'ils ont les outils nécessaires pour construire tout un univers autour de cette performance.

 

Jessica :

"Action !"

 

Michael/Daniel :

"À l'aide !"

 

Jack :

C'est différent d'un travail d'acteur traditionnel, il faut être plus spontané. Il s'agit de se familiariser avec la relation entre les personnages et avec leur histoire, et de savoir d'où ils arrivent au début d'une scène.

Et puis quand on vous donne les répliques, il faut improviser la scène et faire ce qui semble le plus naturel à ce moment-là.

 

Cheryl :

Il y a quelques similitudes entre mon personnage des années 70 et mon personnage contemporain : Tanya est une adolescente un petit peu grincheuse.

C'est aussi le cas de mon personnage principal, Taylor, puisqu'on doit retrouver un petit peu de Tanya dans le personnage principal. Il faut bien choisir les aspects de sa personnalité que l'on souhaite garder.

Il a ensuite fallu donner une certaine force à Taylor. Elle ne peut pas juste râler tout le temps. C'est un personnage qui a du caractère et qui, parfois, a besoin qu'on l'encourage un peu, mais cette force et ce courage l'aident à traverser de terribles épreuves.

 

Michael :

J'ai fait comme si tous les personnages n'en étaient qu'un seul. Je pense que les réalisateurs réussiront à les différencier par la suite, moi je joue ce que j'ai à jouer. Les personnages réagiront ensuite à l'environnement dans lequel ils se trouvent.

Je veux vraiment garder un fil conducteur entre les personnages. Si je me concentre là-dessus, on pourra retrouver ce fil conducteur à travers les différentes époques et deviner dans quelle époque ils se situent, ce qu'ils font...

 

Jessica :

"Action !"

 

Ian :

Tout est dans le physique. C'est ce que je ne cesse de me répéter quand je cours. John, par exemple, a une démarche un peu pataude. Donc je courbe un peu le dos et j'ai le pas plus lourd.

Comme j'incarne principalement John, je dois constamment penser au fait qu'il est grand, lourd, bien plus vieux et moins mobile que moi.

Il m'est arrivé de constater au milieu d'une scène où je devais courir, que je courais comme je le ferais moi-même ! Vous voyez ?

J'ai dû m'arrêter, recommencer et trouver un style de course adapté à John.

 

The Dark Pictures Anthology: Little Hope sera disponible le 30 octobre sur PlayStation 4, Xbox One et PC Digital.

THE DARK PICTURES: LITTLE HOPE

Date de sortie:
Description:

Little Hope est le deuxième jeu de l’anthologie The Dark Pictures. Piégés et isolés dans le village abandonné de Little Hope, 4 étudiants et leur professeur doivent échapper à des apparitions cauchemardesques qui semblent les traquer inlassablement, tapies dans un brouillard impénétrable.

Plateformes:
PS4
-
Xbox One
-
PC